Accueil Jeanclaudevandamme.fr
Liens Partenaires
Vos préférences
Photos
Vidéo
Lien
2 commentaires
Clair !
Graton
C'est bizarre, ça tranche avec ce qu'on avait déjà entendus, mais au moins on a les propos de Tsui Hark lui-même. Il a l'air un peu amer quand même, mais n'en veut pas du tout à Jean-Claude. Par contre, ça m'étonnerait qu'il retente l'expérience américaine, d'autant que Legend of Zu reste aussi pour lui un mauvais souvenir (le film n'est sorti presque nulle part).
Rassuré
Mickreact
Je suis bien content de lire cette courte interview, je pensais que Van Damme avait été un emmerdeur sur le tournage, qu'il était dans la coke, avait la grosse tête et tout mais apparemment, c'est plus la production qui a été salope... Tant mieux pour van damme... Pourrait-on esperer une nouvelle collaboration avec Van Damme??
   Critique
21 Novembre 2005
Interviewé dans le Mad Movies n°180 de novembre 2005 (à l’occasion de la sortie de Seven Swords), Tsui Hark revient sur sa collaboration avec Jean-Claude Van Damme :

Quel regard portez-vous sur les deux films que vous avez tourné pour le compte de la Columbia Tristar et de Van Damme ?
Je pense que j’avais perdu ma capacité à me surpasser, à aller au delà de ce que j’avais déjà fait. Pas seulement sur Double Team et Piège à Hong Kong, d’ailleurs. C’est pourquoi après ces deux films, j’ai pris en main mon destin cinématographique. J’ai tourné la page pour passer à un nouveau chapitre de ma vie en contrôlant étroitement tous les aspects des films que je réalisais et produisais. Quant à Van Damme, ce n’est pas un mauvais bougre. Il s’est même montré très gentil avec moi, comme il l’avait déjà été avec John Woo et Ringo Lam. Il est rare de tomber sur des gens comme lui dans le milieu du cinéma.

Piège à Hong Kong se distingue de Double Team par un ton très décontracté, proche du pastiche...
Comme son titre français l’indique, Piège à Hong Kong se déroule dans ma ville. Je la connais mieux que personne et à l’époque, certains membres de l’équipe pensaient la connaître mieux que moi qui la côtoie au quotidien. Sûrs d’eux, ils tenaient à ce que le film soit façonné selon leur volonté. J’ai ressenti cette ingérence comme une violation de mon domaine privé. J’ai malgré tout fait de mon mieux. Au final, le film est devenu pour moi un gros problème vis à vis du public qui me disait : "vous pensez que c’est ça, Hong Kong ?". Je suis sorti de Piège à Hong Kong avec la ferme volonté de ne plus me compromettre dans des projets pareils. Malgré la bonne volonté de Van Damme, l’expérience a été horrible.



Accédez à la fiche Piège à Hong Kong
Piège à Hong Kong
Copyright © 2005-2012 jeanclaudevandamme.fr | Tous droits réservés | Contactez-moi