Accueil Jeanclaudevandamme.fr
Liens Partenaires
Universal Soldier (1992)
Retour à la fiche du film Universal Soldier
Vos préférences
5 commentaires
4ème dans le top 5 de Van Damme
rei28
UNIVERSAL SOLDIER est l'un des meilleur films de VAN DAMME et de DOLPH LUNGRED. Certes le scénario est simple, mais comme dit Stallone "moins c'est parfois plus"
Verdict : un excellent film d'action
phenix
Eh bien, que dire, à part que j'ai longtemps mésestimé ce film. C'est peut-être dû au fait que je ne l'avais que sur une vieille VHS, au format 4/3 et en VF. J'ai acheté le dvd et je ne regrette pas ! Le film en VO et en 16/9 déchire littéralement !!! Dolph est vraiment excellent, JC joue mieux que son doubleur VF ( buurrrkk la vf ), et le film est magnifique visuellement. Un grand soin a été apporté au film, et même au montage et ca fait plaisir à voir. Indispensable ! Dans la foulée, je me suis mis Hard Target que j'ai aussi acheté en dvd. Ce dernier frôle le navet. Tout est vite expédié, rien n'est développé. Il manque plus de 25 minutes de film (voir ma critique du director's cut).
Van dam vs dolph lundgren
malbar warrior
très bien aussi ce film l'association de ces deux acteurs de film d'action est tres bien
Jean-Claude VS Dolph
Kicker
Un film très sympas avec des acteurs plutot inspirés et en pleine forme. Un des grands succés de Jean-Claude. Très bon moment mème si la réalisation et le scénario auraient pu être bien plus ambitieuse. A ne pas rater!
Mon Emmerich préféré...
the shalao
... et l'un des meilleurs Van Damme. Le scénario, la technique et (surtout !) le méchant sont de qualité pour un film d'action. Et les gags de Van Damme découvrant les choses simples de la vie des humains (argent, nourriture) annoncent Replicant.
   Critique
Titre original : Universal Soldier
Origines : Etats-Unis, 1992
Durée : 1h45
Sortie France : 29 Juillet 1992
Sortie Etats-Unis : 10 Juillet 1992
Budget : $23,000,000
Salaire : $1,000,000
Box-Office France : 1,538,330 entrées
Box-Office Etats-Unis : $36,299,898
Synopsis
Les UniSols sont d’anciens soldats morts au Vietnam réanimés et modifiés pour former un commando d’élite quasiment invincible. Une journaliste ayant découvert l’incroyable projet, est traquée par une bande d’UniSols chargés de l’empêcher de parler. Mais l’un d’entre eux décide de prendre sa défense.
Critique
Du projet initié à l’origine par Andrew Davis (Le Fugitif, Piège en haute mer), il ne reste pas grand chose. Evacués l’aspect politique, les effets spéciaux de synthèse, le côté thriller high-tech se déroulant sur une plate-forme pétrolière. Pour des raisons de coût, c’est l’allemand Roland Emmerich (Stargate, Independance Day) qui reprend le flambeau, et comme on le sait, là ou Roland passe, le film trépasse. Universal Soldier, sans réellement faire d’éclat, défie un peu cette règle. Bénéficiant d’un réel capital sympathie auprès des fans de l’acteur belge, ayant donné suite à plusieurs séquelles sans réel intérêt ni cohésion, ce film est le premier vrai succès de Jean-Claude Van Damme. Alors certes, la première scène est impressionnante. Certes, Dolph Lundgren en impose. Certes, le tout est maîtrisé et très bien photographié… Mais que de banalités. Pourquoi avoir évacué tout le côté science-fictionnesque au bout des trente premières minutes pour transformer le film en actionner sans la moindre originalité? Mystère. Reste un film fort agréable témoignant d’une autre époque pas encore touchée par les montées d’adrénaline imposées notamment par John Woo. Universal Soldier, c’est de l’action basique, de l’action carrée, une histoire crédible et cohérente ne cherchant pas midi à quatorze heures, un déluge de combats et de gags amusants, et deux action stars encore au sommet de leur gloire (ok, ça se discute pour Lundgren). Alors que demander de plus ? Sans doute un scénario un peu plus fouillé, moins prévisible, qui ne se limite pas à cette avalanche de coups de poing, justement. Reste que treize ans plus tard, il faut reconnaître que le film vieillit plutôt bien et finit par remporter l’adhésion. Allez, Roland... T'as gagné pour cette fois.
Anecdotes
Le film devait être à l'origine réalisé par Andrew Davis (Piège en haute mer). Il s'agissait d'un thriller high tech, bourré d'effets spéciaux de synthèse, qui se déroulait sur une plate forme pétrolière et contenant un discours politique qui prenait le pas sur la science-fiction. Les producteurs et les acteurs ont refusé, notamment en raison du coût total.

Par ailleurs, il était prévu que Jean-Claude Van Damme meurt à la fin du film. Scène retirée du montage finale mais proposée en complément de l'édition DVD collector sortie au mois de juillet 2005.
Le coup qui tue : Jean-Claude Van Damme balançant Dolph Lundgren dans une moissoneuse batteuse.
La réplique qui tue : Alors que Veronica cherche sur le corps de Jean-Claude Van Damme une puce électronique intégrée sous la peau, elle s'attarde un peu trop sur ses parties intimes. "Is that supposed to be there?"
La note des lecteurs (12 votants) :
Votre note :
Liens utiles
A lire également
Copyright © 2005-2012 jeanclaudevandamme.fr | Tous droits réservés | Contactez-moi