Accueil Jeanclaudevandamme.fr
Liens Partenaires
Predator (1987)
Retour à la fiche du film Predator
Vos préférences
5 commentaires
jcvd dans prédator
tephamte
hello, il n'y a pas d'erreur, en fait le prédator contre schwarzy se bat au début du film est bien JCVD au début du film, car n'acceptant pas que son nom ne soit pas crédité au générique, il fut remplacé :)
non non non c'est pas lui
redscorpions
je vous assure que ce n'est pas lui sous le costume mais kevin peter hall.( vous n'avait qu'à regarder le générique de fin et vous verrait bien ce qui est écrit)
renseignez vous
civic59
jean claude van damme a incarné le prédator aux premières ébauches du film... Certaines scènes tournées avec JCVD dans le costume de prédator font même apparament parties du film final. oui effectivement il n'apparait pas dans le générique. renseignez vous vous verrez!!!
Non c est la veritee
Xander112
Le personnage qui ce trouve sous l habit du predator est bien notre Jean Claude Van Damme préféré
erreur jcvd n'est pas dans predator
redscorpions
P'tite explication: JCVD devait joué le predator sous un autre costume beaucoup plus ridicule et franchement peut aisé à parter.Le projet fut abandonné pour un autre costume et un autre acteur.
   Critique
Origines : Etats-Unis, 1987
Durée : 1h47
Sortie France : 19 Août 1987
Sortie Etats-Unis : 12 Juin 1987
Réalisation : John McTiernan

Scénario :

Photographie :

Musique :

Acteurs : Shane Black, Arnold Schwarzenegger
Budget : $18,000,000
Salaire :
Box-Office Etats-Unis : $59,735,548
Box-Office Vidéo (Etats-Unis) : $31,000,000
Synopsis
Parti à la recherche d'une équipe de conseillers militaires américains dans la forêt équatorienne, un commando de mercenaires dirigé par Dutch Schaefer est attaqué par un ennemi invisible et indestructible.
Critique
Fort du succès critique de Nomads, petit film indépendant mettant en scène Pierce Brosnan, McTiernan se retrouve aux commandes d’un authentique film épique et barbare, triomphe commercial qui tranche radicalement dans la carrière teintée d’humour et de second degré du chêne autrichien Arnold Schwarzenegger. Predator: un scénario de série Z (la jungle, des militaires, un extraterrestre invisible) pourtant écrit à l’origine par David Blade Runner People, un costume initialement rouge en mousse (incarné par Jean-Claude Van Damme), "un spectacle du samedi après-midi, un spectacle un peu à l’ancienne", comme le décrit le McT. Vraiment? Un spectacle à l’ancienne, c’est probablement ce qu’aurait réalisé Geoff Murphy, cinéaste qui quitte au bout de quelques semaines de travail un projet qui s’intitule encore Hunter. Débarqué précipitamment sur ce tournage initié par Joel Silver, producteur des Arme Fatale et des Matrix, McTiernan substitue au pseudo remake des Sept mercenaires vanté par Arnold dans Muscles and Fitness, une impressionnante réflexion sur la sauvagerie humaine, le réflexe du prédateur, la volonté de survie, la communion avec la nature. Film d’une violence graphique et psychologique inouïe, Predator "combine les éléments que l’on n’a pas l’habitude de voir mêlés, l’histoire classique d’un héros d’abord, et ensuite celle d’un film d’horreur, un peu comme les légendes nordiques dans lesquelles les guerriers luttaient contre des êtres surnaturels ". Une légende nordique? Pourquoi pas. Après tout, ce Predator se rapproche sensiblement, de par ses thèmes, de par son approche martiale, d’un autre film du réalisateur, le magnifique 13ème Guerrier.
La note des lecteurs (2 votants) :
Votre note :
Liens utiles
Copyright © 2005-2012 jeanclaudevandamme.fr | Tous droits réservés | Contactez-moi