Accueil Jeanclaudevandamme.fr
Liens Partenaires
Beur sur la ville (2011)
Retour à la fiche du film Beur sur la ville
Vos préférences
0 commentaire
   Critique
Origines : France, 2011
Durée : 1h39
Sortie France : 12 Octobre 2011
Sortie Etats-Unis : Inédit en salles
Budget : NC
Salaire : NC
Box-Office France : 412,351 entrées
Synopsis
A 25 ans, Khalid Belkacem avait tout raté : son BEPC, son code de la route, son BAFA, et même son BCG. Il ne s'attendait pas à devenir le premier "discriminé positif" de la police. Mais comme dit sa mère, "C'est ça, la France ! Elle donne sa chance à tout le monde !"
Critique
« Après Neuilly sa mère !, la nouvelle comédie de Djamel Bensalah ». L’accroche sur l’affiche annonce clairement la couleur, Beur sur la ville s’inscrit dans la droite lignée des « œuvres » banlieusardes précédentes du réalisateur producteur de Le Raid ou Il était une fois dans l'Oued. Soit une comédie bien grasse à base de gags directement sortis d’un sketch de Michel Leeb dans lequel le chinois serait très chinois, le noir très noir, et l’arabe très arabe. S’en suit donc un déluge de stéréotypes qui se veulent drôles mais le sont bien rarement, desquels surnagent heureusement la bonne humeur manifeste des acteurs venus rendre service à leur pote et/ou s’assurer une postérité auprès de nouvelles générations. La plupart du temps, c’est vraiment nul. Parfois, ça génère un léger sourire. Evidemment, devant ce résultat proche du catastrophique, et je pèse mes mots (histoire quasi incompréhensible, acteurs principaux totalement amateurs, mise en scène absente…), on peut sans problème avancer le film jusqu’à la scène dans laquelle apparaît Jean-Claude Van Damme, on se demande encore pourquoi. S’il s’en sort à peu près, la scène en elle-même ne sert strictement à rien, pas même à faire rire. Un échec sur toute la ligne, à l’image de Neuilly sa mère !, donc. L’affiche n’avait pas menti.
Anecdotes
Issa Doumbia parle de Jean-Claude Van Damme : "Ce qui était drôle, c’est que c’était lui qui était intimidé. Nous on est arrivé en se disant « On va tourner avec Van Damme ! On va tourner avec Van Damme ! » Et en fait c’est lui qui était tout timide. Et au fur et à mesure de la journée, il se détendait doucement, jusqu’à participer à notre délire avec bonne humeur !"

Steve Tran ajoute : "On a même partagé des sushis, par terre, avec Van Damme ! J’ai rendu fou Djamel pendant le tournage. Vous savez, comme les enfants qui demandent tout le temps « On arrive quand, papa, on arrive quand ? » Moi je lui demandais tout le temps « Il arrive quand ? Il arrive quand, Jean-Claude ? Jean-Claude, il arrive quand ? »"
La note des lecteurs (11 votants) :
Votre note :
Liens utiles
Copyright © 2005-2012 jeanclaudevandamme.fr | Tous droits réservés | Contactez-moi